SYSTÈME D – Week-end alternatif du 13.12 à Toulouse

En ce week-end festif du 13.12, deux événements alternatifs ont eu lieu à Toulouse dans un climat doux et une atmosphère sportive. Retour sur Les rencontres de combats libres et Le Grand Bal du Yucca qui se sont déroulés à quelques centaines de mètres l’un de l’autre, dans des lieux autogérés situés dans l’est de la ville. Entre boxe, costumerie, concerts, fanfare et DJ sets sur un ring, le choix et la diversité étaient au rendez-vous, à compter sur quelques aller-retour en vélo.

Ce samedi 14 décembre 2019 à Toulouse, un événement pas comme les autres s’est déroulé dans un lieu pas comme les autres. Un grand gala de sports de combat libres était organisé dans d’immenses hangars situés quelque part en ville… Cet événement autogéré et alternatif s’inscrit dans Les rencontres de combats libres du 13-12 ! présenté par les collectifs Boom Boxe et Dirty Boxing Club. « Dans notre quotidien comme sur le ring, ces rencontres se veulent le plus loin possible de toutes oppressions, compétitions et discriminations », explique l’article de présentation de l’événement sur le site IAATA.

Boxe, costumerie et barbe à papa

Si du jeudi 12 au dimanche 15 décembre, les clubs autogérés proposaient des ateliers en groupes restreints de partage d’expériences et de pratique autour de l’univers des sports de combat, le grand gala du samedi 14 décembre proposait lui des combats ouverts à toutes et tous, avec paillettes, mais sans compet’. Le tout sur participation libre, accompagné d’une soirée de clôture avec concerts et DJ sets jusqu’à 5h du matin.

Différentes disciplines se sont succédé de 16h à 22h sur le ring monté pour l’occasion : boxe pieds-poings (mélange de différentes boxes avec des règles définies), jujitsu brésilien, grappling (projection, clé de bras), MMA, muay-thai, lutte (individuelle et collective 2 contre 2) et même de l’aero boxing (suspendu en l’air avec un baudrier) — mixtes et sans catégorie de poids imposée — ouvertes à toutes personnes motivées. Évidemment dans le respect de soi-même et d’autrui, enchevêtré d’un concours de blague (hors catégorie) entre chaque fight.

Un collectif émergent avait même mis en place une costumerie, où stand de maquillage, habits de récup’ étaient proposés, avec un retour sur confiance. De quoi donner de la couleur et des paillettes pour une ambiance décalée, autour d’une barbe à papa. Boxeur·ses comme danseur·ses se sont pris·es au jeu et ont ramené les costumes après utilisation, contre un shot de jus gingembre, avec les remerciements des bénévoles.

Live bands et DJ’s sur le ring

Pour ce qui est de la programmation musicale, les concerts ont débuté vers 22h, toujours sur le ring transformé en scène. Les Toulousains punk rock electro clash La MINE étaient présents, ainsi que le groupe punk garage bordelais CamionPute, suivi par le rock londonien de MDME SPKR et du live du duo Tendresse Violence. Avec un peu de retard, c’est vers 3h du matin qu’une selecta dancehall reggaeton a pris le relais, pour finalement laisser place à un DJ set deep techno d’Unmani Caje, qui a réveillé les foules jusqu’à 5h. La sono était assurée par le sound system toulousain Mobil’Disque.

Il y avait également un coin chill-out, où se trouvait le BIM infokiosque et les associations Medic et Oreilles Attentives, alors qu’un stand de prévention et de RDR était assuré par Korzéame. Pour se restaurer c’était repas végétalien à prix libre et un bar, où l’alcool était bien sûr proscrit jusqu’à la fin des combats. Cette soirée était par ailleurs organisée en soutien à La Campagne d’Occup’ (réseau d’entraide entre galérien·nes) et à la Def Co, un collectif militant anti-répression.

Le Grand Bal du Yucca

En parallèle, à quelques mètres de ça, se déroulait un autre événement alternatif dans les hangars du Mix’art Myrys, collectif d’artistes autogéré. Le Grand Bal du Yucca accueillait pour sa 5ème édition concerts et performances de 17h à 3h du matin, où les sondiers et éclairagistes du sound system Beausniaq testaient pour la première fois une création lumière et sonore originale à 360 °.

À 17h était prévu le traditionnel loto du Yucca, animé par les musiciens de la fanfare du Surnatural Orchestra (flûtes, saxophones, trombones, trompettes, percussions, basse…), le maître de cérémonie Eric Leclerc et l’imprévisible X-Or, sur un autre système son avec une diffusion sonore spéciale orchestre. À 19h, place aux concerts avec le duo I.V.R.E. composé de Lurk Warm/Undude & Nadia von Foutre, suivi de Brice et Sa Pute qui a raconté l’histoire de la vie à sa manière, puis d’une carte blanche à Jeanne Ribis (Glossolalie) avec Test_01. C’était ensuite au tour du duo barcelonais Za, pour terminer avec les deux batteries et le saxophone de La Femme en Rouge.

Un nouveau week-end riche en culture alternative et en événements autogérés dans la ville rose qu’est Toulouse, où il est toujours aussi bon d’y circuler à vélo, au gré des festivités.


Article : SYSTÈME D – Week-end alternatif du 13.12 à Toulouse
Réalisation : Wanderer
Visuel : Les rencontres de combats libres
Photos : Wanderer

Mouvances Libres


Votre avis sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s