FREE PARTY : UN APPEL A LA MANIFESTIVE EST LANCÉ EN SOUTIEN AUX SOUND SYSTEMS ITALIENS

Suite aux dernières annonces du gouvernement italien d’extrême droite à l’encontre des free parties, le mouvement underground clame son mécontentement et sa cohésion à l’échelle européenne. Cela débute le 17 décembre prochain, avec un appel à la manifestive dans les rues des grandes villes de France et d’ailleurs. Le but premier est ainsi de soutenir les sound systems italiens, tout en dénonçant la répression toujours plus forte et plus présente sur le territoire français avec les récentes condamnations de présumés organisateurs.

Samedi 17 décembre prochain, le mouvement free party appelle à la manifestive dans les rues des grandes villes de France et d’Europe. L’objectif, « lutter contre les moyens répressifs toujours plus forts mis en place par les gouvernements » suite aux dernières annonces du nouveau parlement italien, affiche un communiqué public du Collectif Tekno Anti Rep sur les réseaux sociaux.

De lourdes peines allant de 3 à 6 ans de prison

En effet, avec l’arrivée fin septembre au pouvoir du gouvernement d’extrême droite de Giorgia Meloni, les organisateurs de free party sont directement visés par un décret anti-rave. Ces derniers risquent de lourdes sanctions : minimum 3 ans et « jusqu’à 6 ans de prison et [ndlr: de 1000] à 10 000 euros d’amende » pour « l’invasion de terrains et d’édifices en présence de plus de 50 personnes », rapporte TF1.

Si le décret vise bien les rave parties en pointant du doigt l’occupation illégale de certains terrains, ces derniers jours le parlement l’a légèrement modifié en y ajoutant le mot « musical ». Le Sénat a approuvé l’amendement du gouvernement qui introduit avec l’article 633-bis (et non plus 434 du code pénal) de sanctionner « l’invasion de terrains ou d’immeubles présentant un danger pour la santé publique ou la sécurité publique ». Cet ajout ne fait que resserrer l’étau sur les organisateurs et acteurs du mouvement free party pour de simples questions sécuritaires.

Cohésion et unité du mouvement free party

Si la répression est bien réelle en France, celle en Italie est aujourd’hui un cran au-dessus. « Les collectifs Italiens ont été surpris par la violence de cette loi et ils n’avaient pas l’habitude de travailler ensemble au niveau national comme le fait la coordination nationale ici (CNS). Mais depuis quelques jours, la riposte s’organise et sort de l’undergound illégal pour se montrer au grand jour dans de nombreuses villes d’Italie », explique Samuel Raymond de l’association Freeform.

C’est pourquoi le Collectif Tekno Anti Rep lance une mobilisation à l’échelle européenne pour soutenir nos voisins italiens face à cette forte répression d’un degré anti-libertaire encore inédit. « Les sounds systems locaux dénoncent la “prohibition” de la culture tekno dans leur pays », continue le communiqué. Le collectif soutient « massivement les teufeur•euses d’Italie face aux réformes totalitaires qu’ils.elles subissent ».

Cet appel à la manifestation dans les rues de France, fait également écho aux récentes condamnations de prisons avec sursis prononcé début décembre à l’encontre de deux jeunes. Ceux-ci ont été accusés de l’organisation de la free party célébrant les XI ans du Collectif Insoumis réunissant près de 5000 personnes dans le Lot-et-Garonne en juillet 2022.


Article : FREE PARTY : UN APPEL A LA MANIFESTIVE EST LANCÉ EN SOUTIEN AUX SOUND SYSTEMS ITALIENS
Réalisation : Erwan

Mouvances Libres

Votre avis sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s