Quel été pour les free parties et les festivals ? Pas avant la mi-juillet

Durant ce confinement, le secteur de la culture est touché de plein fouet par la crise sanitaire qui s’abat sur le pays. Pour la première fois depuis sa création il y a 26 ans, le traditionnel teknival du 1er mai n’aura pas lieu. Pire, pour la première depuis le début du mouvement free party, plus aucune basse ne résonne dans nos contrées, et ce pour une durée encore indéterminée.


Édit du 13 avril 2020, 20h30 : Lors de l’allocution du Président de la République Emmanuel Macron du lundi 13 avril, celui-ci a annoncé que « le secteur de la culture sera durablement affecté ». Au-delà du 11 mai « les lieux rassemblant du public resteront fermés » (bars, clubs, restaurants, théâtres, salles de concert, etc.), alors que « les grands festivals avec du public nombreux ne pourront se tenir jusqu’à mi-juillet prochain », tandis que la situation de ces derniers sera réévaluée petit à petit les semaines d’après. À savoir donc si ces mesures seront reconduites à plus tard ? Aucune mention n’a cependant été faite concernant le nombre maximal de participants à un rassemblement. À l’échelle mondiale, un conseiller de l’OMS va même plus loin, en préconisant la tenue d’aucun concert de grande ampleur jusqu’à l’automne 2021, explique le Dr Zeke au New York Times. Suite dans le prochain épisode.


Le 7 avril, un post sur notre page Facebook a suscité de vives réactions parmi les membres de la communauté de la fête libre. Celui-ci concernait le fait qu’il n’y aurait ni free party ni festival jusqu’à la fin du mois août. Manque de source et désinformation pour certains, prévisions et bon sens pour d’autres, en tout cas le débat était au rendez-vous, et c’est peu dire, animé. En tant que média, libre, alternatif et indépendant, il est de notre devoir, mais surtout de notre droit d’informer à notre manière nos lecteur·rices. Il faut parfois savoir lire entre les lignes, et surtout savoir faire face à la réalité des choses, quitte à être pessimiste.

Certes nous ne sommes pas « scientifiques », certes nous ne sommes pas des « médecins », certes nous ne sommes pas « l’État », et nous ne sommes en aucun cas « porte-parole » des sound systems. Eux qui véhiculent haut et fort chaque week-end les valeurs indéfectibles du mouvement free party, et en qui nous octroyons pleinement notre confiance. Même si ces comparaisons sont flatteuses, il est vrai que nous n’avons pas fourni d’informations officielles et que nous ne sommes pas en capacité de prédire le futur. Cependant, tout bon média possède ses sources d’investigations et son opinion journalistique, auxquels seul l’avenir répondra.

Une adresse mail pour accompagner les festivals

Alors que l’État a du mal à donner un cadre temporel aux nombreux festivals dans l’expectative de directives concrètes, le ministre de la Culture Franck Riester a quant à lui créé ce lundi 6 avril une adresse mail. L’objectif ? aider et accompagner les organisateurs démunis face au Covid-19… De quoi aider et rassurer en effet, mais en les faisant surtout espérer, peut être même un peu trop. Si de gros festivals prennent d’ores et déjà la décision d’annuler ou de reporter leur événement – notamment du fait de leur portée internationale –, ce n’est pas le cas pour de plus petites structures autofinancées et à l’économie fragile possédant une jauge d’accueil réduite, y croyant encore. Qui dit déconfinement, ne dit pas levée immédiate des interdictions de rassemblement à plus de X personnes. Si l’État ne se prononce pas à ce sujet – sûrement, car il est encore trop tôt – il vaut mieux déjà s’y préparer, et mieux, déjà entrevoir la mise à mal de la quasi-totalité des événements devant se dérouler pendant la période estivale.

Le teknival aura bien lieu, mais quand ?

Comme le prouve le communiqué du Collectif des Musiques Interdites, publié ce mardi 7 avril à propos du teknival du 21 juin en hommage à Steve Maia Caniço, la situation est loin de revenir à la normale une fois l’épidémie passée. Mais ce n’est pas une raison pour se décourager, voire même redoubler de vigilance. Durant ce confinement, « la free party résonne dans tous les cœurs, mais ne s’exprime plus dans ses lieux favoris », c’est pourquoi « le Teknival des Musiques Interdites sera un évènement contestataire et revendicatif », explique le communiqué. Oui il le sera, c’est une chose sûre et certaine. Ce teknival aura « pour rôle de créer un environnement artistique dénonçant avec vigueur la politique sécuritaire ultra-répressive menée par l’État », et surtout, « aura lieu lorsque nous serons certain.es qu’il ne mettra pas en danger l’intégrité de ses participant.es », sur les principes de bon sens et d’autogestion du mouvement.

En somme, la protection des sound systems et du public est primordiale face à l’épidémie du Covid-19. Cependant, le mouvement de la fête libre ne laissera en aucun cas la répression étatique faire la loi trop longtemps, en usant de ses restrictions massives sur les libertés individuelles et collectives. Un teknival « au nom de la justice sociale ».

Cette année sera dure, très dure, pour la culture française légale comme illégale. Il faudra être fort et se serrer les coudes pour s’en relever après avoir essuyé de nombreuses pertes humaines et économiques. C’est pourquoi Mouvances Libres apporte son soutien le plus sincère aux acteurs culturels, quel qu’il soit, dont la pérennité est mise en cause en cette période difficile. Actuellement, il ne sert à rien de chercher à savoir qui peut avoir tort ou raison sur la toile, car il est encore trop tôt pour le deviner. Une chose est sûre, d’une manière ou d’une autre il ne faudra pas dire que vous n’avez pas été prévenu… 

Teknival Larzac, 15 août 2016

Article : Quel été pour les événements festifs ?
Réalisation : Mouvances Libres
Visuel : D.R.
Photos :
D.R.

Mouvances Libres


Votre avis sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s